La la pièce, nous rencontrons de nombreux types de

La pièce
“Roméo et Juliette” est basée sur toute une série de conflits. Tout
au long de la pièce, nous rencontrons de nombreux types de conflits et de
nombreux exemples, par exemple des conflits internes, des conflits émotionnels,
des conflits verbaux et des conflits physiques. Shakespeare les explore dans
les émotions et les sentiments de nombreux personnages. Ceux-ci ressortent tout
au long de la pièce, entre les montagues et les capulets, puisque la pièce est
construite en fonction de la tragédie familiale à venir.

Le regard de
la plya sur le conflit est un aspect de la pièce qui en construit tout le
drame, bien qu’il ait de nombreux aspects qui sont tous aussi vitaux les uns
que les autres. À mesure que nous rencontrons chaque conflit, Shakespeare
utilise un langage de plus en plus descriptif, ce qui ajoute à l’effet global
du jeu et aux conflits qui le caractérisent. Le conflit interne est l’un des
conflits les plus fréquents et nous en rencontrons énormément, ce qui est vécu
par un certain nombre de personnages dans cette pièce. La première fois que
nous rencontrons ce genre de conflit dans ‘Roméo et Juliette’, c’est dans
l’acte 1 scène 3, quand nous découvrons que Juliette ne veut pas épouser Paris.
Le discours de Juliette montre ses émotions et ses sentiments, et l’utilisation
du langage de Shakespeares apparaît bien dans cette scène. “Je chercherai
à aimer, si j’ai l’air d’aimer le mouvement. Mais pas plus profond je mettrai
fin à mes yeux que votre consentement donne la force de le faire voler “.
(acte 1 scène 3 lignes 97-99).

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

Juliet
conflit interne se présente bien ici, car il montre ses vrais sentiments
efficacement. Son conflit se manifeste lorsqu’elle dit qu’elle va regarder,
mais si elle ne l’aime pas, elle ne l’épousera pas. Cette sensation, Juliet
waybof dit qu’elle n’a pas envie de l’idée à l’intérieur.

Le sujet de
la discorde est tout de suite présenté dans le Prologue de la pièce. Nous
sommes informés que les familles sont toutes deux d’un statut équivalent et ont
un «vieux ressentiment» qui suggère que la dispute existe depuis quelques
temps. Nous sommes informés que l’assertion va «se révolter vers une nouvelle
révolte» et qu’elle sera de nouveau aidée à se souvenir de son passage à
travers les «gardiens seethe». Roméo et Juliette sont présentés comme un
«couple d’amoureux chouchoutés» qui conseillent au groupe de spectateurs que
rien ne peut changer leur destin, qui est lui-même un autre type de dispute.

La dispute
entre méchanceté et paix est évidente dès le début de la pièce où «Sampson et
Gregory entrer avec des épées et des boucliers … dans un endroit
ouvert”. Cela nous indique que la famille Capulet est plus brutale que la
famille Montague; on peut le voir aussi à travers la sélection des mots que la
famille Capulet utilise: «Un toutou de la place de Montague me touche». Dans
l’acte 1, scène 1, Benvolio tente de maintenir la paix, mais Tybalt «méprise le
mot», Tybalt ne déteste pas réellement le mot «paix», mais abhorre plutôt les
activités du mot mis en mouvement. Au moment où le prince entre pour arrêter le
lambeau entre Tybalt et Benvolio, la sauvagerie est nécessaire pour maintenir
la paix et cela montre une sorte d’incongruité. Le Prince utilise des mots
bestiaux pour décrire la bataille insignifiante entre Tybalt et Benvolio: «Vous
les mammouths». Shakespeare a commencé la pièce avec une scène sauvage pour
accentuer le «ressentiment archaïque» entre les familles.

 

Il y a une
confirmation supplémentaire de la querelle entre la sauvagerie et la paix dans
l’acte 3, scène 1, quand le «jour est chaud». Ici, le paradoxe misérable
anticipe les occasions ultérieures. Romeo est dépeint comme un «méchant» par
Tybalt car sa fierté est niée depuis que Roméo est allé au bal Capulet.
L’affrontement physique à ce point prend après que Mercutio voit Romeo comme un
lâcheur. Comme une foule de gens, nous comprenons que la pièce a abandonné un
drame comique en catastrophe après le décès de Mercutio. Mercutio prononce
“Un tourment de vos deux maisons!”, Il comprend que son décès a été
causé par ce mépris. Le passage de Mercutio prédit également des occasions
d’annihilation ultérieures et c’est après sa disparition que Roméo comprend les
résultats de sa relation.

La dispute
entre les parents et les jeunes est perceptible tout au long de la pièce. Dans
la famille Capulet, l’accent est mis sur la dissension fondamentalement entre
Juliette et ses parents. Dans l’acte 3, scène 5 Lord Capulet sape pour répudier
Juliette; il utilise un symbolisme charnel et débilitant: «Paître … pendre,
demander, mourir de faim, passer dans les boulevards». Maître Capulet sape en
outre la méchanceté physique pour transmettre son indignation: «Mes doigts
picotent». En tant que père, Lord Capulet a le privilège de choisir un conjoint
pour Juliette. Il choisit un homme honorable et respectable, mais Juliette est
encore ingrat. À l’époque élisabéthaine, les dames d’une famille distinguée
étaient tenues de se conformer à leur père, mais Juliet limite cela.

La lutte est
de nouveau montrée par la sélection des mots que les personnages utilisent;
quand Capulet est merveilleux, il tend à Tybalt avec ‘tu’ / ‘toi’ / ‘ton’ mais
quand il est furieux, il utilise le mot ‘tu’. Cela peut également être vu dans
l’acte 3, scène 5, lorsque Lord Capulet est furieux contre Juliette: «Out,
l’infection verte reste! Out, vous les choses, vous gros visage ‘.

Il y a des
événements parmi Roméo et Juliette où il y a des conflits entre les consacrés
et l’irrespect. Dans la pièce, Roméo parle du déshonneur en «prenant la main de
Juliette», tandis que Juliette parle aux consacrés en prononçant des «lèvres
qu’ils devraient utiliser en pétition». Ici, Juliette utilise le symbolisme
religieux d’un voyageur à la lumière des rêveries plus indécentes de Roméo, de
toute façon il obtient son chemin avec «l’embrassant».

Dans l’acte
2, scène 2, la dispute entre le sacré et le befoul est délimitée par
l’organisation: «Juliette apparaît au-dessus de la fenêtre», symbolisant que
Juliette est plus proche du ciel que ses contemplations sont plus consacrées
bien que Romeo soit sur le sol parle à la plus naturelle et la plus dégradée.
Juliette communique son penchant droit: «Me chéris-tu? Il aurait été surprenant
que les dames élisabéthaines fassent des enquêtes si franches.

La dispute
entre les familles est présentée au début de la pièce. La pièce commence avec
Samspon et Gregory à la recherche d’une bataille qui, à ce moment-là, se
transforme en bataille avec Benvolio et Tybalt intègre finalement Lord Capulet
et Lord Montague. Ici, la structure est vitale car elle démontre l’augmentation
de l’ordre de combat. Les conflits entre les familles peuvent être dépeints à
travers les rubriques de la scène où chaque individu des familles entrent de
divers côtés de la scène: «Entrez Benvolio d’un côté, Tybalt de l’autre ‘. La
maison de Maître Capulet est assurée par les diviseurs de haute plantation qui
isolent chaque famille selon ces lignes montrant un type de contention.

L’utilisation
du dialecte et de l’affrontement interne est utilisée pour parler à la lutte de
multiples points de vue. Romeo utilise des mots de combat, par exemple
«attaque» et «tout autour meublé» dans son annonce de son affection pour
Rosaline. Il utilise également des expressions ironiques, par exemple, «adorer
le dédain» pour représenter la dispute entre les deux familles et son amour
solitaire de Rosaline. Dans l’acte 3, scène 5, Juliette est confrontée à un
affrontement interne comme Roméo doit se retirer à Manutua; elle semble être
frénétique pour Roméo de rester: «Que tu ne sois plus … C’était l’oiseau chanteur,
et non la fauvette», pourtant la foule se rend compte que c’était l’oiseau
chanteur et de cette manière ils sont obligés de se séparer conflit interne
entre eux.

La pièce a réussi à sensationnaliser les querelles
pour le rassemblement élisabéthain des gens qui connaissaient les affrontements
autour d’eux. La pièce est importante aujourd’hui car elle comporte des
conflits dans les questions, par exemple, la religion, la famille, les
questions gouvernementales et la culture.